Etape 1 : Déterminer les types et les questions d’évaluation

L’évaluation d’une action nécessite que l’on définisse les questions que l’on se pose et qui peuvent porter sur des dimensions de l’action très différentes.

Une action est considérée à la fois comme un ensemble d’activités organisées visant des buts prédéfinis et, de façon complémentaire, comme un ensemble d’interactions entre les acteurs engagés dans cette action.
L’évaluation combine donc ces deux dimensions pour répondre aux questions posées à l’évaluation :

  • Elle doit permettre de « mesurer » les écarts entre ce qui était prévu et ce qui a été réalisé (mobilisation des ressources, réalisation des activités, atteinte des groupes cibles, atteinte des objectifs). Cette approche est celle qui a été suivie dans l’élaboration du cadre logique (cf. étape 1). Pour cette démarche, il est possible de s’appuyer sur les outils de suivi de l’action (cf étape 2).
  • Elle doit également permettre de comprendre comment l’action « fonctionne » entre les acteurs concernés et permettre d’analyser les écarts constatés, d’identifier les conséquences imprévues de l’action.

Les différents types d’évaluation

Types d'évaluation

Ce guide présente les deux grands types d’évaluation les plus utiles aux porteurs d’actions : l’évaluation de processus et l’évaluation de résultats.

L’évaluation de processus

L’évaluation de processus s’intéresse aux efforts déployés par les acteurs pour mobiliser les ressources, réaliser les activités et atteindre les publics visés. Elle va questionner la stratégie d’intervention. Elle pose aussi la question du comment et du pourquoi l’action fonctionne ou non. Elle permet de repérer les freins et les leviers possibles à l’action et d’identifier les éléments de contexte qui ont une incidence sur l’action.

Elle s’interroge sur la mise en œuvre de l’action en identifiant les écarts entre ce qui est prévu dans la programmation et ce qui est réellement mis en œuvre sur le terrain au niveau des ressources, des activités et des groupes cibles

L’évaluation de résultats

Il s’agit de revenir aux intentions de départ, à la lumière de tout ce qui a été fait durant l’action. L’évaluation de résultats est une des composantes de l’évaluation d’impact qui va aussi s’intéresser à l’atteinte de l’objectif général et aux autres effets prévus ou inattendus, produits par l’action, à long terme. L’évaluation d’impact est complexe à réaliser et ne sera pas présentée plus en détail dans ce guide.

L’évaluation des résultats, ou de l’efficacité de l’action, concerne l’atteinte des objectifs spécifiques. Ils portent sur les effets directs de l’action qui doit produire du changement. Autrement dit, ils lui sont totalement imputables.

Les conclusions de l’évaluation de résultats sont à mettre en lien avec ceux de l’évaluation de processus. En effet, les éléments de processus expliquent bien souvent les résultats obtenus.

Il existe également :

  • l’évaluation de la pertinence qui s’intéresse à l’adéquation entre les objectifs de l’action et le(s) problème(s) auquel(s) elle répond. Elle est utile pour s’assurer que l’action mise en œuvre répond réellement à des besoins.
  • L’évaluation d’impact qui s’intéresse à l’ensemble des effets d’une action* (sanitaires, sociaux, économiques, environnementaux, etc.), qu’ils soient positifs ou négatifs, souhaités ou non, immédiats ou différés. L’impact regroupe les résultats* (effets directs totalement imputables à l’action) et tous les autres effets qui ne peuvent être entièrement imputés à celle-ci.

Formuler la ou les questions d’évaluation

Maintenant que le cadre logique a été décrit (cf étape 1), et les différents types d’évaluation identifiés, vous pouvez préciser les questions d’évaluation que vous ...
Lire la suite…

A retenir
L’évaluation des résultats mesure si les objectifs sont atteints ou non (ou en partie) ; c’est donc une approche plutôt binaire qui n’intègre pas d’éléments de compréhension. Les questions d’évaluation sont la plupart du temps rédigées sous une forme fermée (oui / non). Les explications de l’atteinte des résultats sont dans l’évaluation du processus, qui va donner à voir les raisons du niveau d’atteinte. Il est donc recommandé d’engager une évaluation du processus lorsqu’on réalise une évaluation centrée sur les résultats pour obtenir ces éléments d’explication.


Ai-je bien compris ?

Quelle est la différence entre une évaluation des résultats et une évaluation de processus ?

L’évaluation de processus vise le pilotage de l’action pour mieux l’ajuster. Elle s’intéresse aux efforts que déploient les acteurs pour réaliser l’action et pose la question du comment et du pourquoi. Elle mesure les écarts entre le prévu et le réalisé et identifie les freins et les leviers de l’action. L’évaluation des résultats s’intéresse à l’atteinte des objectifs spécifiques car elle a pour but de voir les changements permis par l’action, les effets directs de l’action qui lui sont totalement imputables.

Comment formuler une question d’évaluation ?

Pour formuler les questions d’évaluation la première étape est de lister avec tous les acteurs (au sein du comité d’évaluation par exemple) toutes les questions auxquelles on souhaiterait que la démarche d’évaluation réponde. On classe ensuite ces questions en fonction du type d’évaluation : processus ou résultats. Ces questions peuvent être très différentes selon les divers acteurs en présence et peuvent concerner : l’efficience, l’avis des bénéficiaires sur l’action, l’efficacité, les difficultés rencontrées… Il s’agit donc de repérer les différents points de vue, d’échanger sur les points de convergence et de divergence pour ensuite s’accorder sur une ou plusieurs questions d’évaluation.


Pour passer à la pratique

Pour poser la/les bonne(s) question(s) d’évaluation, restez centrés sur la/les décision(s) à prendre. Le comité d’évaluation doit donc choisir une ou deux questions prioritaires pour éclairer la décision à prendre car les moyens et le temps étant limités il n’est pas possible de répondre à de nombreuses questions.
Si la mise en œuvre de votre action pose des problèmes (partenariat difficile, accumulation de retards dans la réalisation, public difficile à joindre ou mécontent), il est inutile de se poser la question des effets : commencez par analyser ces problèmes de mise en œuvre dans une évaluation de processus.
Par contre si l’action fonctionne relativement bien ou très bien selon ses acteurs, intéressez-vous aux résultats. Il est recommandé d’associer une évaluation de processus à l’évaluation des résultats car l’évaluation de processus apporte des éléments explicatifs de l’atteinte ou la non atteinte des résultats.